Jump !! Avant/aprés

Le shoot.

On arrive en fin de séance, Audrey veut tester une tenue « décontractée », on décide de partir sur quelque chose de fun, avec du mouvement…
YongnuoJ’ai réalisé cette photo à l’aide de 3 flashs cobra. Deux Yongnuo YN 568EX et un Nikon SB900.

Niveau setup: une softbox carrée de 90cm d’un côté et un parapluie de l’autre coté, le 3eme flash en direction du plafond. Le tout était piloté par un émetteur Yongnuo YN-622N TX et 3 récepteurs YN-622N. Très pratiques à l’usage et super efficaces, je leur reproche juste un manque d’ergonomie au niveau des boutons. Pour le prix, j’adore, mais peut mieux faire. Leur façade est un peu fragile: du plastique type plexi qui se raye facilement, du coup je laisse le film plastique le plus longtemps possible, je suis un peu maniaque avec mon matériel.

Voilà pour la lumière.

Le reste est une suite plutôt logique:

– [iso100] Je ne me pose pas de questions, je veux maitriser ma lumière artificielle, je ne touche pas aux isos!

– [1/160s] J’ai un peu de lumière ambiante malgré les rideaux de la pièce fermée. L’idée est d’augmenter la vitesse jusqu’à ce que la pièce paraisse quasiment noire sans flash, et puis pour figer le mouvement, pas de crainte, les flashs sont là!

– [f6,3] Je suis à environ 3m, je ne peux pas ouvrir trop, il me faut un minimum de profondeur de champ pour qu’Audrey soit bien nette partout. A cette ouverture, je suis large.
– [46mm] Là, pas trop le choix, ma pièce n’est pas très grande, je me tiens le plus loin possible, mais malgré mon insistance, le mur ne veut pas bouger. Donc bon, 46mm, c’est pas le pire niveau déformation, c’est pas trop mal. Allons-y!

Après une dizaine de sauts, pas évident de bien se synchroniser, mais nous avons quelques résultats qui me plaisent. Allez, ça ira pour aujourd’hui, on peut remballer.

La post-prod.

Dérush sur Lightroom, balance des blancs, correction de l’objectif et rien de plus, je suis bien exposé.

Je passe ensuite sous Photoshop via le menu de Lightroom « modifier dans Photoshop », et là, y’a du boulot ! Mon fond n’est pas génial, il est plein de plis, et puis à f6,3, je les vois bien car ma modèle n’en était pas loin. Mais, ce qui saute aux yeux, mon fond est trop court. C’est un fond nain et il va falloir corriger ça!

Nouveau calque dupliqué sur les calques visibles, menu edition/echelle basée sur le contenu pour étendre le fond puis outil tampon de duplication pour combler les défauts. On lisse le tout avec un petit flou de surface bien dosé et ça passe. Passons à la modèle maintenant.

Quand je retouche une photo, j’aime avoir un principe: Je laisse tout ce qui est figé, je corrige tout ce qui peut évoluer.

Exemple:

  • les petits boutons d’acné: je retire.
  • les cicatrices: ça dépend de leur taille et du souhait du modèle aussi.
  • les poils disgracieux: je retire, un petit aller retour chez l’esthéticienne et c’est réglé!
  • les cheveux en bataille: c’est sympa d’avoir un coiffeur à disposition, mais je n’ai pas cette chance… donc je retire.
  • un ventre un peu gonflé: il faut éviter de manger juste avant de shooter, mais quand on a faim, on fait la gueule, alors bon, on s’adapte!

Bref, la liste est longue et je ne vais pas tout détailler.

Une fois que toutes ces retouches de bases sont faites, je retravaille ma lumière. Elle n’est jamais parfaite, je ne suis pas un grand professionnel international alors je dois corriger. Pour ça, j’utilise la technique du D&B, le DODGE AND BURN, TADAAAA !! Le truc ou tu dodge, puis tu burn? Oui c’est ça. A peu prés. Je ne ferai pas un cours sur le D&B, y’en a partout sur Google. Ma façon de faire est très simple: calque gris neutre en incrustation ou lumière tamisée, ça dépend, et puis on dodge et on burn avec le petit outil densité.

Quand j’ai quelque chose de sympa je m’arrête, j’enregistre (c’est mieux) et je renvoie sur Lightroom.

Pour finir, je fignole mes courbes, j’ajoute un peu de clarté dans les cheveux, un poil de vignettage (pour une fois que je rajoute un poil…hum).

Exportation avec signature, emballez, c’est pesé ma p’tite dame!

N’applaudissez pas tous en même temps. Merci.

Et si vous avez une question, laissez-moi un commentaire!

 

avant-aprés---Audrey

 

 

 

2 thoughts on “Jump !! Avant/aprés

  1. un très bon article, concis, efficace. On y trouve ce dont on a besoin et on peut développer par soi-même. Super !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.